Jeudi 11 janvier 2018, 18h00-20h00

ENTREE LIBRE

En marge du congrès du Groupement d’Etude et de Prévention du Suicide (GEPS) nous proposons d’interroger l’évolution des repères médicaux, juridiques et philosophiques, de la société dans ses rapports avec la mort provoquée.

Grâce aux progrès technologiques, la médecine du XXIème siècle maîtrise de mieux en mieux les ressorts de la vie et garantit aux individus le statut de « bien portant ». Mais quand le sujet se porte mal au point de ne plus vouloir ou pouvoir continuer d’exister, le médecin poursuit les soins… dans quel(s) but(s) ?

C’est sur cette question éthique complexe et fragile que se croiseront les regards d’éminents professionnels de l’humain afin d’éclairer notre point de vue sur la volonté de mourir. Ils ouvriront les échanges avec la salle pour un débat résolument vivant.

Président de séance : Jacques BRINGER, ancien doyen de la faculté de médecine.

Modérateur : Mathieu LACAMBRE, psychiatre hospitalier.

Intervenants (dans l’ordre d’intervention, 15 min par orateur puis table ronde, débat et échange avec la salle)

– Emilie OLIE, Psychiatre Hospitalier, CHRU Montpellier ; Maitre de Conférence Faculté de Médecine de Montpellier.

– Yves LEFRANC, Médecin réanimateur, CHRU Nîmes.

– Bernard COURAZIER, Magistrat, TGI de Montpellier.

– Alain GUYARS, Consultant en philosophie et éthique médico-sociale, professeur de Philosophie dans la cité.

Contact : Pascaline Rocher

Responsable de l’Espace régional de réflexion éthique

espace-ethique-lr@chu-montpellier.fr